Blog Decidento

Vous êtes submergé d’informations, vous recevez beaucoup voire trop d’informations ?

Vous ne savez pas toujours comment les traiter ?… lesquelles conserver ?

Découvrez comment faire le tri entre une bonne et une mauvaise information pour faire du business en 3 points.


1. CETTE INFORMATION M’EST-ELLE UTILE ?

Les données font partie intégrante des entreprises. Elles permettent d’analyser leurs performances, d’en savoir plus sur leurs clients, d’anticiper leurs besoins, de proposer des offres ou des messages personnalisés. Mais toutes les informations ou données ne sont pas utiles.

Une bonne information va donc simplement être une donnée utile, qui va servir à « faire quelque chose » pour développer un marché spécifique par exemple. Elle doit pouvoir vous aider dans vos analyses ou vos stratégies comme :

  • Prendre une décision
  • Créer un fichier de prospection
  • Lancer une campagne de communication
  • Créer un process en interne pour améliorer la productivité

Plus précisément, une bonne donnée ou information utile peut vous aider à améliorer votre connaissance client.

La source Opinion way cite : « 73% des consommateurs souhaiteraient bénéficier de plus d’offres personnalisées »

Pour proposer ce type d’offre sur-mesure, vous devez être en mesure d’identifier clairement les besoins de vos clients. Les données que vous conservez doivent pouvoir vous permettre d’établir des groupes, selon des critères précis. Par exemple : les habitudes d’achat de vos clients, son profil, ses dépenses annuelles, sa localisation…

En bref, vous ne conservez que les données dont vous allez vous servir, en fonction de vos objectifs. Les autres données qui ne vous servent à rien doivent être mises de côté afin de ne pas vous encombrer.

2. L’INFORMATION EST-ELLE JUSTE ?

Le principal problème lié au traitement des données est la perte de temps liée à la correction des données. Certaines sont inexactes, incomplètes, voire obsolètes.

Qui n’a jamais eu de fichier, ou CRM, dont les listes de sociétés comportaient des coordonnées erronées ou incomplètes ?

Pour qu’une donnée soit bonne, elle doit déjà être juste. A noter qu’une donnée s’utilise rarement seule. Les entreprises en regroupent un grand nombre afin d’en tirer des statistiques, des chiffres pertinents, des résultats exploitables.

Par exemple dans votre base de prospects, si tous vos comptes ne sont pas liés a une clé d’identification correcte  tous les regroupement de données issus de cette clé seront faux. Je pense ici au SIREN (clé d’identification de chaque société en France).

Le risque lié à l’utilisation d’une mauvaise donnée est donc de fausser le résultat final, d’entraîner la génération d’autres données erronées.

Effet domino

Des mauvaises données entraîneront de mauvaises décisions, et nuiront au bon fonctionnement de votre entreprise. Il est donc important de bien vérifier vos données avant de les traiter, ou de les acheter auprès de fournisseurs dont vous avez vérifié la fiabilité.

3. D’OÙ PROVIENT L’INFORMATION ?

Une donnée peut sembler utile et vraie, elle n’en est pas fiable pour autant. C’est une vraie crainte pour les entreprises. « 9 d’entre-elles sur 10 n’ont pas confiance de la qualité de leurs données, et penseraient même que leur base de données comporte des erreurs » (source : Experian marketing Services).

RGPD

Pour s’assurer que les données que l’on collecte soient fiables, rien de mieux que de les récolter soi-même. Pour les informations personnelles des clients, vous pouvez passer par des formulaires conformes à la réglementation générale pour la protection des données. L’avantage : ces données sont fournies par le prospect ou le client lui-même, en règle avec la législation sur le traitement des données.

En revanche, elles peuvent être incomplètes, ou comporter des fautes de frappe. Pas possible de tout gérer en interne (chacun son métier…). Il faut donc s’entourer de fournisseurs qui assure cette fiabilité de la donnée et vous garantisse cette qualité.

Pour les informations plus techniques, comme les brevets par exemple, vous pouvez les récupérer auprès des producteurs directement. Ces données là ont l’avantage d’être fiables à 100%.

En bref...

Pour gagner en efficacité et prendre les bonnes décisions, il est impératif de trier ses données.

Une bonne donnée est simplement une donnée utile et pertinente, en fonction des objectifs que l’on cherche à atteindre, ou des décisions que l’on souhaite prendre. Elle doit être juste et vérifiée. Au contraire, une mauvaise donnée est une donnée dont on ne vas pas avoir besoin, elle va être superflue, et son traitement nuit à son efficacité.


Pour en savoir plus sur la data :

Qu’est ce que le data mining ?

Pourquoi l’information est-elle de plus en plus difficile d’accès aujourd’hui ?

4 astuces pour trouver des informations utiles à son business